Rim Battal / L’eau du bain / Supernova / Lancement

Vendredi 6 décembre à 19h

Supernova est heureuse de vous inviter à célébrer la parution du 6ème livre de la collection de littérature « Dans le vif », « L’eau du bain  » de Rim Battal le vendredi 6 décembre au Monte-en-l’air.

« L’eau du bain » est un recueil de pensées, fragments, poèmes sertis dans un texte en prose, à la lisière du journal, écrit au jour le jour, de l’essai et de l’autobiographie.
Le texte se définit lui-même comme un monstre : « Le monstre s’est appelé d’abord Putain, maman! Puis Corps à corps, puis Feu! Pour devenir enfin « L’eau du bain ».
*********
L’EAU DU BAIN
Le poète plonge le lecteur dans les méandres de la maternité avec une liberté, un humour et une audace entièrement inédits. L’écriture brève, fragmentaire, la recherche du discontinu et de la cassure permettent le jaillissement d’intuitions toujours mises à l’épreuve de l’expérience.
Usant de véhémence, la succession de petites phrases, la menace, le sarcasme produisent l’impression de la mitraille. Rim Battal n‘hésite pas à user de syllogisme pour créer une alliance entre poème et théorème proche de la rhétorique classique. A la manière des Essais, la poète, Sisyphe en escarpin, constate, tente de comprendre et de trouver le mot juste pour dire le corps, le désir, la colère, le tire-lait, le placenta, les boulettes de Kefta, la génétique, l’épuisement… La maternité est politique et le poème seul permet cette union de l’intime et de l’universel. Comme un rap abrasif, l’écriture acide de Rim Battal délivre une pensée dont la singularité appelle les métaphores pour pouvoir éclore et se sublimer. « Première hâte de grossesse : voir se défaire ce noeud que ma mère a noué il y a trente ans. Le nombril du neuvième mois est une nudité totale » Les coupures brillent d’un éclat minéral et révèlent la nécessité pour le poète de dépasser l’ordre biologique et l’éternel retour de toutes choses en donnant naissance à un texte nécessairement monstrueux, dionysiaque, inactuel, intempestif, grotesque et sublime.

*********
Poète, plasticienne et activiste, Rim Battal propose un nouveau modèle de femme, d’amour et de corps politique à travers les mots, la performance et les arts visuels.Née à Casablanca en 1987, elle vit et travaille à paris depuis 2013.
Elle a publié trois recueils aux éditions Lanskine Vingt poèmes et des poussières, Latex, Transports communs et un recueil aux éditions L’Assaut, Alcôves.

Ses textes ont été publiés dans des revues et des anthologies : Femmes et religions, points de vues des femmes du Maroc, éditions de La croisée des chemins, Maroc, 2014 ; Makhzin n.1, 99 éditions, 2014 ; Anthologie des écritures bougées, éditions MIX, 2018 ;
Lumières marocaines, éditions Langages du Sud, 2018 ; Le système poétique des éléments, éditions Invenit ; Du feu que nous sommes, éditions Abordo ; Libération, Babel heureuse, Possession immédiate, Gonzine, gros gris, Dissonnances, asameena.com, Ataye, La terrasse, Le bruit qui court n3, Polysème n.1 et n.2, Sarrazine, Awiely, etc.

www.rimbattal.com
www.rimbattal.tumblr.com
*********

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s