Virginie Rochetti et Alexandre Leger / Dessins pour rugir & Ciel rose / Solo ma non troppo

Vendredi 5 juin à 18h, les éditions solo ma non troppo, Virginie Rochetti et Alexandre Leger sont en fête ! Les deux artistes vous attendent pour boire un coup et dédicacer leurs livres de dessins tout chauds sortis du four.

Ciel rose, Alexandre Leger
Juin 2015 – 14 x 19,5 cm – 136 pages couleur – coédition solo ma non troppo et galerie Bernard Jordan / Paris-Berlin-Zurich – prix public 25 euros

Plus d’infos ici

Les dessins-poèmes d’Alexandre Leger présentés ici (trois séries de 2013 à 2015) sont issus de la convergence de plusieurs pratiques dans son travail.
En premier lieu, la récolte quotidienne des solutions de mots croisés, et l’écriture de poèmes, surgissant de ces dernières. Parallèlement, il y a la collecte de cahiers, d’écolier le plus souvent, dans lesquels des pages sont prélevées. Ensuite le dessin, qui unit ces 2 premières pratiques. Une fois collés les mots croisés, les mêmes mots sont redessinés sur la page dont certains éléments sont déployés ou masqués. Le dessin final cristallise ainsi un ensemble de gestes, rendant compte du caractère rituel de la pratique de l‘artiste.

Alexandre Leger collectionne toutes sortes de petits objets qu’il dessine ensuite, et élabore des compositions plus sophistiquées mêlant plusieurs techniques. Il est représenté par la galerie Bernard Jordan à Paris, où il vit et travaille.

Dessins pour rugir, Virginie Rochetti
Juin 2015 – 14 x 19,5 cm – 32 pages intérieures + couverture recto/verso couleur – éditions solo ma non troppo – prix public 10 euros

Plus d’infos ici 

ça gueule et ça dégoûle
ça rougit comme la vie
ça rugit raide et rapide
ça saute de feuille en fil
et à l’aiguille
ça patauge, ça danse,
ça enfile ses chaussettes rouges
o’s’cours
que tu as une grande bouche mon enfant

Virginie Rochetti mène un travail de plasticienne, mêlant peinture, performance, broderie et installation. Elle remplit ses carnets de croquis de personnages qui bougent, vocifèrent, beuglent et saignent : à la fois exutoire et première approche de ce qui formera plus tard ses compositions brodées. Elle réalise régulièrement avec la poète-plasticienne Fabienne Yvert livres d’artiste, sculptures et performances. Elle vit et travaille à Montreuil, en région parisienne.

Solo ma non troppo

Fondée par Jean Bescós et Geneviève Hergott, artistes eux-mêmes, solo ma non troppo développe son catalogue principalement autour du dessin contemporain. Partant d’une micro-production en 2007 la maison d’édition basée à Paris cherche à favoriser le dialogue entre différentes cultures et générations d’artistes, en publiant des ouvrages graphiques à mi-chemin entre le fanzine et le livre d’art.

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s