Dom Garcia / Name Dropping 01 / Lancement + Frank Williams en concert

Mardi 9 septembre à 18h30, à l’occasion de la parution de Name Dropping 01, lancement en présence de Dom Garcia, avec Frank Williams en concert.

DomDom Garcia présente NAME DROPPING #1 aux éditions Sortie du Zine. Ce livre, sous la direction artistique de Pierre Escot, écrivain, éditeur de livres d’artistes et plasticien, est un recueil de portraits photographiques en noir et blanc de chanteurs et musiciens.

Freaks, hypes, undergrounds groovys, dandys loosers rêveurs, ou tout simplement légendaires, plusieurs générations de musiciens sont réunies.
Avec ses portraits aux noirs intenses, Dom Garcia nous fait partager des instants magiques où tension et abandon s’épousent. La relation classique de distance entre le photographe et son modèle devient un rapport d’égal à égal, un échange basé avant tout sur la sensation immédiate, sur l’instinct, la confiance et l’instant. Une véritable cartographie s’incruste dans nos yeux où recherche plastique, intensité, vérité de l’image s’entrelace avec rigueur et émotion.
NAME DROPPING / MUSIQUE englobe plusieurs sensibilités de la scène musicale française, entre-autres Alister, Christophe, Nicolas Ker, Cheval Blanc, Alex Rossi et des légendes comme Georges Clinton, Alan Vega, James Chance, Lydia Lunch, etc…
NAME DROPPING #1 est le premier opus d’une série qui en comptera sept : musique, arts plastiques, écriture, comédie, mode, freaks et natures mortes.

NAME DROPPING #1
Editions SORTIE DU ZINE
Direction artistique PIERRE ESCOT
19x27cm – 48 pages – 100 exemplaires numérotés – 20€

——————————————————————————
DOM GARCIA
PHOTOGRAPHIE

Dom Garcia est né au début des années 60 en banlieue sud de Paris où il passera tout son enfance. Il entre aux Arts Appliqués à l’âge de 15 ans. Après ses études, il se passionnera pour la photographie et l’informatique. Il dessinera avec les tout premiers ordinateurs personnels mis sur le marché. Ces différentes expériences l’amèneront à exercer différents métiers dans le monde de la communication tout en continuant à créer et éditer ses œuvres personnelles au sein de l’association SORTIE DU ZINE . Depuis 2002, il se consacre exclusivement à la photographie.

www.domgarcia.com

——————————————————————————
PIERRE ESCOT
DIRECTION ARTISTIQUE

Pierre Escot est écrivain, poète, éditeur et plasticien. Il a publié notamment, Occiput, Les Bords, Décompte Zéro, Décompte Zéro Un aux éditions Derrière la salle de bains. Il est l’auteur du triptyque vidéo Trilogie de la main droite publié aux éditions Orbe. Il est éditeur de livres d’artistes à travers les éditions PEGG, fait des vidéos et des installations. Son livre Planning, édité aux éditions PPT en 2007 et réédité en 2012, est un récit fait de notes consignées dans un agenda. L’écriture sous forme d’annotations construit un récit entrelacé où le monde impitoyable du travail tutoie la vie intérieure et fantasmatique.

www.laspirale.org/texte.php?id=392

——————————————————————————
DOM GARCIA, paparazzi de la mort

« Name-dropping : allusion fréquente à des personnes connues dans le but d’impressionner » Source : Larousse (french bible)

Underground is Living-Dead. Nos fameux looks sont les linceuls de nos personnalités expertes en pure perte. L’assassin vient de l’intérieur. Le criminel est en nous, il suffit d’un associé, ce photographe avec qui on prend des caisses, fera l’affaire. On a du bol ce mec est bon. C’est un Dude. Clic-clac/L’affaire est dans le sac. Certains se ratent, d’autres excellent dans la mise à mort et la Sur-Vie devient un art sauvage sans œuvres. Alors non Dom Garcia n’a rien d’un paparazzi qui essaie d’impressionner la galerie pour se faire de la thune car sa collection de portraits que vous avez entre les mains, ne concerne pas le reflet argentique ou numérique de « people » au sens strict du terme et ces « sujets » ne sont pas pris à leur insu dans le cadre de leur fausse vie privée2merde mais pourtant, j’ose dire au grand dam des hypocrites que Dom Garcia est ce dernier putain de paparazzi de la mort à « P.A.R.I.S » et même si c’est hardcore de nous voir parfois mort-vivant, c’est classe, deep, profond, en noir et blanc.

Thierry Théolier
(Extrait)

——————————————————————————
Pas facile d’envisager les musiciens. Pas facile de les dévisager, non plus. Alors leur tirer le portrait… L’exercice est balisé, archi-connu frôlant plus souvent le « cliché », justement, qu’autre chose. Mais quand c’est Dom Garcia qui s’y colle, alors ça devient intéressant.
Moins souvent pris avec leurs instruments qu’en « civil », ici les rockers, les poppeux, les DJ, les punks, les soulmen, les chanteurs de charme et autres légendes vivantes ou mortes apparaissent sous leur jour le plus nocturne, pour oxymoriser. Car Dom Garcia aime les heures indues, celles où les âmes s’éternisent et où les rêves se préparent. Alors il dégaine son appareil et immortalise les yeux vitreux, les fronts mouillés et autres lèvres tombantes comme le ferait un photographe de guerre d’une armée en retraite du monde des vivants. Une armée éternelle.

Alister
Juillet 2014

Advertisements
Cet article a été publié dans Evénements, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s