Mamadou Cissé & Javier Pagola / Les villes & Al salon / Editions Solo ma non troppo / Vernissage + Amandine Meyer / Dédicace

Mercredi 30 avril à 18h30, vernissage de de l’exposition de Mamadou Cissé et Javier Pagola à l’occasion de la publication simultanée de Les villes et de Al salon aux éditions Solo ma non troppo + dédicace de Amandine Meyer Le naufrage enchanté de tête d’œuf et des enfants chewing-gum édité par Ion.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les villes de Mamadou Cissé

Depuis longtemps Mamadou Cissé est en quête d’une cité idéale où loger tous les humains. Pour ce faire, il dessine à la règle et aux feutres des cités quadrillées de longues et fluides avenues gorgées de voitures et de hautes tours colorées.

Mamadou Cissé vit et travaille en région parisienne, il participe régulièrement à de grandes foires d’art internationales.

 Al salon de Javier Pagola

Dans Al salon Javier Pagola porte un regard à la fois voyeur et complice sur les « chicas » qui passent dans la rue, celles qui se déshabillent ou qui jouent à des jeux érotiques (le chien et le chimpanzé n’en perdent pas une miette !).

Javier Pagola vit et travaille à Madrid ; il réside cette année à Berlin.

Le naufrage enchanté de tête d’oeuf et des enfants chewing-gum de Amandine Meyer

L’enfance et ses monstres. Les choses étranges qui se cachent sous le merveilleux. Amandine Meyer creuse ces univers depuis 2005, dans des petits livres de dessins autoédités, ou des pages de bandes dessinées intrigantes dans la revue Dopututto chez MISMA. Ses deux derniers ouvrages (La Villa, le beurre et les tartines et Bambi #2) sont sortis aux éditions Solo Ma Non Troppo.

On pense souvent à l’artiste brut Henry Darger, qui prenait des images standard de petites filles dans des livres de coloriage et les mettait en scène dans de grandes batailles épiques. Amandine Meyer réutilise aussi des silhouettes d’illustrations classiques de contes de fées, mais ses images sont envahies par des végétaux inquiétants, les couleurs aquarellées se troublent, l’acidulé devient corrosif.

Qui est le Tête d’Oeuf du titre, un nouveau Humpty Dumpty qui va une nouvelle fois se fracasser le crâne ? Et ces enfants chewing-gum, naïfs et bizarres, quelles aventures vont-ils vivre ? Il n’y pas une seule histoire claire mais des pistes s’ouvrent partout.

Le site de l’auteur est ICI.

Publicités
Cet article a été publié dans Evénements, Expositions, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s