Journal + Yékini, le roi des arènes + Visiter tous les pays / Julie Delporte, Lisa Lugrin & Clément Xavier, Pina Chang / Editions L’Agrume, Flblb et Na

Jeudi 27 mars à partir de 18h30 : Julie Delporte, Lisa Lugrin & Clément Xavier, Pina Chang, trois dessinatrices maniant le crayon – et un scénariste-, une autobiographie, une biographie, des récits voyageurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Journal, de Julie Delporte, éditions L’Agrume

Julie Delporte ouvre son Journal sur une citation d’Annie Ernaux, et raconte la fin de sa vie de couple avec des crayons de couleur. Chaque page est dessinée comme un haïku, se lit comme un poème. Elle évoque avec finesse ses peurs, sa mélancolie profonde, ses choix sans l’autre, la solitude et l’absence… Comment vivre de nouveau ? se défaire de ses habitudes à deux ? Comment ne pas s’oublier en oubliant une partie de soi-même ? Faire face à ses angoisses, apprivoiser la solitude, apprendre à recommencer.

Julie Delporte questionne la séparation, et on plonge avec elle dans un gouffre, on cherche à fuir la perte, puis on sort la tête de l’eau avec elle et on se souvient… À travers ce récit, elle pose la question de la trace de l’histoire d’amour, le vœu de tout garder en mémoire ou de tout effacer.

Yékini, le roi des arènes, de Lisa Lugrin et Clément Xavier, éditions Flblb

– Vous avez lu la biographie de Yékini ? Quel ennui, il passe son temps à s’entraîner ! Ce type a l’air d’un gros nounours qu’on a envie de câliner.

– Le problème, c’est qu’on ne vend pas des peluches, mais un sport de combat !

Au Sénégal, la lutte est encore plus populaire que le football. Ce livre raconte l’histoire de trois lutteurs de génie qui se partagent le titre de « roi des arènes ». Originaire d’une petite île où la lutte puise ses racines, Yékini résiste au système médiatique, politique et financier. Mais pour combien de temps ?


Lisa Lugrin et Clément Xavier ont découvert la lutte en 2010, et sont retournés à Dakar au lendemain des élections présidentielles de 2012 pour y faire ce livre. Au-delà du portrait de Yékini, ils présentent les enjeux qui s’emparent d’un sport lorsqu’il devient le plus populaire d’un pays.

Visiter tous les pays, de Pina Chang, éditions Na

Visiter tous les pays est le fruit d’un travail de plusieurs années, qui s’est enrichi de voyages et de rencontres dans de nombreux pays (en Islande, Finlande, Bolivie). Chacune des histoires qui composent ce recueil explore une technique différente : crayon de couleur, encre de chine, encres colorées, feutres, tout en développant des thématiques récurrentes : la question des limites, des frontières, de l’ailleurs et la recherche de soi dans des décors dominés par une nature exaltée.

Les personnages de Pina Chang sont des étrangers, des vieux, des vagabonds, autant d’individus en marge des sociétés humaines et qui évoluent à leur périphérie. Ils arpentent des univers qui semblent le reflet de leur monde intérieur, tout en se faisant l’écho de tensions sociales et politiques.

Advertisements
Cet article a été publié dans Evénements, Expositions, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s