Rock & littérature / Rencontre

Dimanche 1er décembre  à 16h rencontre rock & littérature, « En quoi le rock influence-t-il l’écriture ? » Table ronde animée par Aurélien Monnet.

Lectures par des auteurs et comédiens & concert des Some smoking guys

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Matériau d’écriture ou simple passion, le rock est une source d’inspiration pour une certaine littérature. Musiciens ou simplement mélomanes, certains écrivains ont le rock dans la plume. Les auteurs invités en font partie. Autour d’une table ronde, ils témoigneront de l’influence du rock dans leur écriture aux côtés d’éditeurs pour lesquels le rock intervi­ent dans leurs choix éditoriaux.

Autour des éditions suivantes :

Les éditions Allia : Gérard Berréby, éditeur et directeur-fondateur de la maison viendra parler de la collection musique

les éditions Antidata : Olivier Martinelli, Stéphane Le Carre, Stéphane Monnot, Jean-Luc Manet, Christophe Ernault, auteurs.

Les éditions Bleu pétrole : Sonia Guillemet, auteure et les Some Smoking guys (BO sur le roman de Sonia Guillemet)

Les éditions Buchet Chastel : Jean-Luc Manet, Olivier Martinelli et Stéphane Le Carre, auteurs.

Les éditions Libertalia : Nicolas Norrito, éditeur.

Intervenants

Gérard Berréby est éditeur et directeur-fondateur des éditions Allia.

Créées en 1982, les éditions Allia ont au départ privilégié des textes négligés par les autres éditeurs ou non protégés par le copyright. Quand elles ont commencé à publier des auteurs contemporains, elles l’ont fait dans un esprit analogue : satisfaire et dérouter un lectorat avide d’autre chose. Les éditions Allia ont une collection dédiée à la musique et particulièrement au rock dont nous parlera le responsable.

Christophe Ernault est un auteur, compositeur et interprète né en 1975. Il est aussi le co-fondateur et ré­dacteur en chef de la revue Schnock. Sous le nom d’Alister, il a sorti deux albums (2008 et 2011). Il a écrit un recueil de nouvelles largement inspiré par le rock, Playlist qui a été réédité en 2013 aux éditions Antidata dans lequel les références à Kant côtoient les citations de Sid Vicious.

Sonia Guillemet a 23 ans et vit à Bordeaux. Requiem pour un cafard est son premier roman. Il raconte les aventures d’un jeune guitariste en perte de repères. Chaque partie de l’ouvrage porte le titre d’une chanson rock qui illustre la lente clochardisation du personnage : parfois blues et cafardeuse, parfois haineuse et sans retour. Les Some smoking guys s’en sont librement inspiré pour composer une bande originale qu’ils jouer­ont en acoustique.

Stéphane Le Carre est né en 1970 à Villepinte et vit partagé entre la Bretagne et Paris. Outre son premier ro­man Cavale blanche (éditions Kirographaires, 2012), il a surtout écrit des nouvelles noires et rock parues dans des recueils collectifs aux éditions Antidata, Buchet Chastel et Camion blanc et qui témoignent souvent de son goût pour le rock, le punk rock et le garage.

Jean-Luc Manet est né en 1959 à Paris. Tombé très jeune dans le rock’n roll et à jamais détourné du droit chemin par la vague punk, il devient critique musical dès 1979 (pour Best, Nineteen ou Les Inrockuptibles depuis la fondation du journal en 1986). Il a publié de nombreuses nouvelles noires dans des revues et ou­vrages collectifs, toujours charpentées par son goût des rythmes binaires et écorchés notamment aux éditions Antidata, Buchet Chastel, Camion blanc et Krakoen.

Olivier Martinelli est né en 1967 à Marseille et vit à Sète. Auteur de romans (Fanzine, ed. Poussière, 2006, D’or est le silence, ed. Singulières, 2009 et La Nuit ne dure pas, ed 13ème note, 2011), Olivier Martinelli a aussi publié plusieurs nouvelles parues aux éditions Antidata et Buchet Chastel. Tantôt toile de fond, tantôt maté­riau d’écriture, le rock est omniprésent dans son oeuvre.

Stéphane Monnot est né en 1972 à Versailles. Il a écrit plusieurs nouvelles, publiées par Antidata dont Noche triste (huit nouvelles). Chanteur-guitariste du groupe Saint-Léonard dans les années 90, il est amateur de rock indé nord-américain (Pavement, Pixies, Sonic Youth, Neil Young), anglais (The Cure, Joy division), et français (Thiéfaine, Noir Désir, Dogs). Il vient d’achever un recueil de nouvelles axées sur ses albums favoris.

Nicolas Norrito, 37 ans, est enseignant et éditeur et a coanimé le fanzine de contre-culture antifasciste et libertaire Barricata (1999-2010). Ancien bassiste dans des formations punk rock, il a participé à l’organisation de nombreux concerts « alternatifs ». Depuis 2007, il anime les éditions Libertalia, qui ont notamment publié Marge(s) de Yann Levy, Les Rois du rock de Thierry Pelletier ou encore Guerre à l’État de Jxto Estebarranz, autant de livres qui mêlent émancipation politique et cultures antagonistes.

Les Some smoking guys est un groupe de rock qui a réfléchi à articuler littérature et rock lorsqu’ils ont choisi de composer une BO pour le roman Requiem pour un cafard de Sonia Guillemet (éditions Bleu pétrole, 2013). Ils se sont inspirés du rythme cardiaque de l’écriture de Sonia Guillemet pour accompagner les aven­tures de Léonard, jeune anti-héros guitariste.

Advertisements
Cet article a été publié dans Evénements, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s