Winshluss / In God we trust / Editions Les Requins marteaux / Lancement & dédicace

Vendredi 22 novembre à partir de 19h, dans le cadre du Festival Hey! Le Monte-en-l’air reçoit Winshluss sous le parquet de bal du Cirque électrique. Soirée mise en musique (religieuse, cela va de soi) par Christian Aubrun.

winshluss
Pour ménager la santé de Winshluss (qui enchaîne le lendemain chez nos excellents confrères de La Mauvaise réputation à Bordeaux), seuls les exemplaires du livre achetés au Monte-en-l’air ou le soir même sur place seront dédicacés.

Après s’être attaché à déconstruire Pinocchio, Winshluss s’attaque au livre de contes et de légendes le plus lu au monde : la Bible. Un narrateur extérieur, Saint Franky, guide le lecteur, en portant une vision particulièrement acerbe, à travers les différents épisodes marquants de l’Ancien et du Nouveau Testament. Tout comme Pinocchio investissait les multiples parties de l’âme humaine, In God We Trust s’attelle à envelopper la Bible de plusieurs auras. Allant de la parodie du comic book (God vs Superman) à la tragédie adultérine, en passant par une étude sur la disparition des dinosaures, la densité du livre ne laissera au lecteur aucun répit. Ponctuées d’anecdotes inédites, les fabuleuses aventures de Dieu narrées par Winshluss nous en apprendront plus sur ce mystérieux personnage. Véritable voyage spirituel, In God We Trust, apparaît comme une grande épopée où le dessin, majestueux, oscille entre planches de bandes dessinées, gravures, fausses publicités et aquarelles. À la fois didactique et moqueur, Winshluss s’amuse beaucoup et retrouve l’humour dont il avait su doter Pat Boon, Happy end ou Monsieur Ferraille.

Winshluss commence en 95 dans le fanzine Les aventures de Miguel. Après une apparition dans Upsa Comix, il figure au générique de Jade, Ferraille et Hôpital Brut. En 97, Les Requins Marteaux publient Super Negra n°1 dans lequel il pose déjà les jalons d’un style graphique très personnel. On le retrouve dans le collectif Comix 2000, à Lapin avec Cizo et signe Pat Boon dans la collection « Mimolette », le tout à L’Association puis dans Welcome to the death club chez Six-Pieds-Sous-Terre. Les Requins Marteaux proposent, en 2001, Monsieur Ferraille, toujours avec Cizo, parodie de l’univers des cartoons américains des fifties. Ils apporteront cet humour décalé au Supermarché et au Musée Ferraille, deux expositions produites par les Requins Marteaux, présentées au festival d’Angoulême. Les Éditions Cornélius publient Smart Monkey en 2004 (un court-métrage est prévu pour sept. 2013). En parallèle, il s’attaque à l’animation et au cinéma, et, après plusieurs courts métrages, il signe de son vrai nom, Vincent Parronaud, Persepolis, co-réalisé avec Marjane Satrapi. Ils remportent le prix spécial du jury au Festival de Cannes en 2007. Sa bande dessinée Pinocchio, publiée en 2008 aux Requins Marteaux a remporté en 2009 le prix du meilleur album au Festival d’Angoulême.

Plus d’infos sur le Festival Hey!

https://www.facebook.com/events/591953550872063/?source=1

Advertisements
Cet article a été publié dans Evénements, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s