SOIREE MOUSSES, LICHENS, CONCOMBRE : Pascal / Territoire des mousses et des lichens / Les cahiers dessinés & Joko / Concombres et caetera / Editions Orbis pictus club / Exposition et lancements

Jeudi 18 avril à partir de 18h30

Dans le cadre de sa résidence SATAN TRISMEGISTE au Monte-en-l’air, Pacôme Thiellement a la joie d’accueillir Pascal et Joko pour une exposition et une rencontre consacrée à la sortie de Territoires des mousses et des lichens de Pascal publié aux Cahiers dessinés & Joko pour Concombre et cætera publié aux éditions Orbis pictus club.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Exposition des dessins originaux du 18 avril au 2 mai 2013

Pascal, de son vrai nom Pascal Blondeaux, est né le 28 septembre 1956, à Villeneuve-Saint-Georges, au sud de Paris. Fils du dessinateur Gébé, il entre aux Éditions du Square, chez le professeur Choron, et devient directeur artistique du studio photo de Chenz qui réalise notamment les couvertures et les romans-photos de Hara-Kiri. Pascal publie quelque temps ses dessins dans Hara-KiriL’Autre JournalL’Idiot international et L’Imbécile de Paris, puis s’isole dans la forêt de Fontainebleau pour se consacrer à la recherche préhistorique. Il présente une chronique préhistorique dans la revue Le Cahier dessiné.

Territoire des mousses et des lichens publié aux Cahiers dessinés s’ouvre sous les auspices des corneilles, des grands pics noirs, des mésanges, des arbres et du vent pour s’aventurer en forêt, sur le territoire des mousses et des lichens, à la découverte d’une grotte ornée de signes millénaires. Avec l’aval des écureuils, véritables gardiens du territoire de nos ancêtres, on assiste à une initiation à l’écriture préhistorique. Depuis l’aube de l’humanité, les points, les croix et les carrés n’ont rien perdu de leur force et de leur pouvoir sur nous. Et une marelle gravée dans la grotte nous révèle que le langage originel des signes n’est pas éteint : leur géométrie sommeille au plus profond de nos cavernes crâniennes.

JOKO, de son vrai nom Henry Jacot est né le 9 janvier 1960 à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine. Ses premiers dessins, des strips, sont publiés en 1984 dans le magazine CHIC dont le rédacteur en chef est Jacques Lob puis dans Métal Hurlant. JOKO participe à un grand nombre d’aventures de l’underground graphique ou de l’édition indépendante en France, du début des années 90 à nos jours. Le dessin de JOKO met l’élégance et la virtuosité du trait au service d’idées et de gags où l’érotisme, l’absurde et le scabreux culminent. Fidèle à la tradition d’un humour virulent qui s’est illustré en France par l’esprit « bête et méchant » des Willem ou Topor il se rapproche naturellement de la bande du Professeur Choron. Avec le dessinateur Charlie Schlingo et quelques autres figures originales, JOKO crée en 1987 Les Silver d’argent. Il est le saxophoniste de ce groupe de rock dérisoire qui parvient à vivre 10 ans en se produisant sur scène de nombreuses fois, en sortant des disques et en devenant finalement une sorte de légende de la contre-culture. JOKO a publié ses dessins et bandes dessinées dans divers journaux et revues tels que Hara-Kiri Hebdo, Grodada, Strips, Vertige, Bang!, Bilan Provisoire, La Tranchée racine, DMPP, et chez plusieurs éditeurs tels que Les 4 mers, Fish&Chips, la Martinière ou CBO.

Advertisements
Cet article a été publié dans Evénements, Expositions, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s