Pacôme Thiellement / Satan trismégiste / Delfeil de Ton / Mon cul sur la commode / Editions Wombat

Vendredi 5 avril à 19h30

Dans le cadre de sa résidence SATAN TRISMEGISTE au Monte-en-l’air, Pacôme Thiellement a la joie d’accueillir l’Unique Delfeil de Ton pour une soirée consacrée à la sortie de son roman porno chic aux Nouvelles Editions Wombat : Mon cul sur la commode. La soirée sera ouverte et close par une lecture dudit roman par l’exceptionnelle Lætitia Dosch.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon cul sur la commode : ce livre, commencé en 1975, terminé en 2012, longuement mûri, comme on voit, est né d’une circonstance : un grand hebdomadaire, à grand renfort publicitaire, se lança dans la publication en feuilleton du roman érotique le plus célèbre du vingtième siècle. Il s’agissait de « L’Express », dont la cofondatrice occupait alors la toute nouvelle fonction de secrétaire d’État à la Condition féminine, et il s’agissait d’ « Histoire d’O ». Justifier cette opération commerciale, de la part d’un journal qui s’était fait le champion des luttes féminines, n’était pas chose simple : il lui fallut se livrer à des contorsions intellectuelles du plus fort calibre, en matière d’hypocrite morale, pour associer ainsi, dans un même mouvement, « bonheur dans l’esclavage » et « libération de la femme ».

Le journal Hara-Kiri, qui se proclamait sans honte, lui, « bête et méchant », ne pouvait laisser passer le cynisme d’un pareil coup éditorial sans en faire son miel et publia aussitôt une charge, sous le nom de « Mon cul sur la commode », à la fois parodie d’Histoire d’O et célébration outrée des nouveaux (et nouvelles) thuriféraires d’un sadomasochisme dont le grand public, jusque-là, avait ignoré les vertus libertaires. Christian Bourgois, de son côté, en donna une édition à tirage limité.

Quatre décennies avaient passé. Il apparaissait que Mon cul sur la commode n’avait rien perdu de sa drôlerie ni de sa pertinence, et Delfeil de Ton, à l’instar de Pauline Réage avec « Retour à Roissy », n’avait plus qu’à en écrire la suite et fin inédite, c’est « Retour à Passy ».

Porno chic !

Un entretien avec Delfeil sur « Mon cul sur la commode » : http://www.evene.fr/livres/actualite/delfeil-de-ton-cul-sur-la-commode-nouvel-obs-iacub-1929156.php

Delfeil de Ton

Delfeil de Ton entre à « Hara-Kiri » en 1967. Il restera fidèle au journal jusqu’à sa disparition en 1986. Cofondateur de « Charlie Hebdo » en 1970, il le quittera cinq ans plus tard pour « Le Nouvel Observateur » où il signe toujours ses « Lundis de DDT » dont un premier recueil (1975-1977) est paru à L’Apocalypse en 2012. Il a également participé à « L’Autre Journal », « Siné Hebdo » et collabore aujourd’hui à « L’Impossible ». Il est l’auteur d’un fabuleux « Journal de Delfeil de Ton » (Wombat, 2011).

Lætitia Dosch
Actrice de théâtre et de cinéma, Lætitia Dosch est la co-auteur, avec Anne Steffens, d’un one-woman show hallucinant et glacé, à mi-chemin de Zouc et de Andy Kaufman, « Lætitia fait péter Ardanthé ». Elle a joué dans les spectacles dansés de Marco Berrettini (« Iffel ») et de La Ribot (« Paradistinguidas »), a reçu le prix d’interprétation au Festival Côté Court pour « Vilaine Fille, Mauvais Garçon » de Justine Triet en 2011 et joue le premier rôle dans « La Bataille de Solférino », long métrage de la même réalisatrice qui sort cette année.

Publicités
Cet article a été publié dans Evénements, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s