Aseyn / Émilie Plateau / Max de Radiguès / Lancements

Samedi 1er décembre à 18h30

Trois en un avec Aseyn pour Le Palais de glace aux éditions L’Employé du Moi, Émilie Plateau pour Comme un plateau aux éditions Six pieds sous terre, Max de Radiguès pour 520 km aux éditions Sarbacane.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Palais de glace de Aseyn

La légende raconte qu’au-delà du palais de glace, vers le nord, s’étend une terre d’imagination, où la magie règne en maître et ou la sorcellerie colore les actes. Un héros porte seul le fardeau d’une quête épique et se bat à tour de bras contre des goules et des chenilles géantes, il cherche à atteindre le palais de glace et ses mystères.

Même si tout cela n’est qu’un jeu vidéo avec un graphisme élémentaire, pour le petit Blanchard ces aventures occupent entièrement son esprit, il est le guerrier mythique. Nous sommes à la fin des années 80, dans une banlieue quelconque, le garçon vit seul avec sa mère et semble occuper ses journées à explorer le monde avec candeur.

Pourtant, le jour où sa mère l’envoie porter des courses dans une vieille maison un peu effrayante, c’est une aventure d’un autre ordre qui l’attend. L’étrange et fascinante rencontre avec la veuve Szalinski qui habite l’endroit avec ses souvenirs, se confond bientôt avec la quête du palais de glace. Confronté à cette nouvelle quête, notre héros perdra un peu de son innocence.

Guidé par un trait sensible, vivant et très agile, Aseyn nous livre un récit finalement plus initiatique qu’aventurier. L’exploration du monde par un jeune garçon à l’aube de l’âge adulte.

 Comme un plateau de Émilie Plateau

Emilie Plateau signe ici son premier livre. Dans la continuité du fanzine éponyme, Comme un Plateau conte avec la patte singulière de cette jeune auteure les aléas de la colocation pour une solitaire, la découverte et l’adaptation à la Belgique pour une Montpelliéraine. Un diplôme des beaux arts de Montpellier en poche, Emilie décide partir vivre en Belgique pour dessiner, attirée par l’émulation du cercle actif des auteurs de bande dessinée Belge. Relevant les petites bizarreries et incohérences de chacun au fil de son quotidien, du quotidien de ses colocataires, devenus personnages de bande dessinée pour l’occasion, c’est avec une tendresse dénuée de naïveté qu’Emilie Plateau nous raconte son emménagement dans un « kot », à Bruxelles.

520 km de Max de Radiguès

Simon a 14 ans, il est en vacances à Arcachon avec sa mère. Il découvre sur Facebook que sa petite amie, Louise, a changé son statut de « en couple » à «célibataire ». C’est à cause du père de Louise : il trouve qu’elle est trop jeune pour être amoureuse. Simon ne peut pas l’accepter et décide de fuguer – en stop – pour rejoindre Louise, sa Louise, à Montpellier où elle est en vacances.

Publicités
Cet article a été publié dans Evénements, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s