Le vieux, biographie d’un voyou / Amsterdam / Rencontre

Mercredi 17 juillet à 19h

Une rencontre animée par Omar Benlaâla.

Fruit d’une rencontre entre le sociologue Michel Kokoreff et le voyou Azzedine Grinbou, Le Vieux est un monologue qui retrace la carrière d’un délinquant. Né dans une famille ouvrière immigrée, «Le Vieux» grandit dans les Hauts-de-Seine. Après avoir quitté l’école à 14 ans, cambriolages, braquages et trafics de drogue lui permettent de rompre provisoirement le cercle de la reproduction sociale et de se hisser au sommet de la voyoucratie, avant d’en chuter. Décrivant l’ordinaire de la criminalité organisée, ses transformations entre 1970 et aujourd’hui, celles du travail, des prisons, des politiques publiques, Le Vieux n’est pas la geste héroïque d’un bandit. Il montre au contraire comment les criminels, mus par un désir mimétique, ont banalement incorporé les normes dominantes de la société de marché, comment l’exception rencontre la norme ; l’illégalisme, la loi ; l’aventure, la routine ; la déviance, le conformisme ; la marginalité, la domination dans une seule et même violence sociale.

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Anne Baraou & Fanny Dalle-Rive / Tout cul nul / Rencontre

Samedi 13 juillet de 17h à 20h

C’est l’été, et ses amours qui vont avec ! Venez célébrer le cul nul avec Anne Baraou et Fanny Dalle-Rive sur la terrasse (forcément) ensoleillée du Monte-en-l’air !L’ouvrage reprend les strips initialement parus en deux volumes aux éditions l’Olivius en 2012 et 2013, mais il y ajoute le double de pages inédites?! Manque de confiance en soi ou excès d’assurance, maladresse, fatigue ou jalousie, du côté des femmes comme du côté des hommes le fiasco sexuel est à la porté de tous. Des histoires croustillantes que l’on aime généralement se raconter dans le cadre intimiste d’un salon ou autour d’un verre de vin et qui sont aujourd’hui compilées pour le plus grand nombre. N’ayez plus honte, vos voisins sont pires que vous, ou en tout cas pas meilleurs !

Les autrices ont enquêté pour notre plus grand plaisir, celui d’en rire.

Les hommes, dit-on, aiment à se vanter de leurs prouesses amoureuses, fournissant ainsi une matière inépuisable aux brèves de comptoir et autres histoires de vestiaire. Mais que se passe-t-il en réalité, quand ça se passe mal?? Drague lourde, panne, maladresse, râteau, incompatibilité d’humeur, fiasco et embarras en tout genre, tout ce dont on ne parle jamais par crainte du ridicule. Ratages de couples ou de rencontres, la panade n’a pas de fin.

Avec humour et précision, Tout cul nul enchaîne sans faiblir les scènes d’une comédie dans et autour de nos lits. Véritables contes modernes du sexe ordinaire, ces histoires d’échec et de déconfiture reflètent la frustration d’une époque où l’épanouissement sexuel fait parti intégrante de la réussite sociale. Pourtant, malgré l’abondance de conseils délivrés par une foule de spécialistes (de la presse féminine aux sexologues aguerris), force est de constater que la jouissance est une quête semée d’embûches. Et si finalement, le «?cul nul?» n’était qu’un passage inéluctable de cette recherche du bonheur parfait??

À travers cette collecte d’histoires vécues, les autrices livrent une chronique sans concession de la vie sexuelle des français, qui nous débarrasse définitivement de l’embarras.

Anne Baraou se passionne très jeune pour l’écriture, les dialogues, les intrigues. L’imagination et le sens de l’observation en poche, elle se nourrit en permanence d’autres domaines allant des mathématiques à la maçonnerie en passant par la danse, l’horticulture et le travail social. Elle intègre également l’OuBaPo, dès ses débuts, puis L’Association où elle a rencontré tous les auteurs de cette fameuse scène indépendante. Appréciant particulièrement le travail en duo, elle a collaboré avec une vingtaine de dessinateurs et dessinatrices.

Enfant, Fanny Dalle-Rive développe un goût prononcé pour le dessin et la dérision qui la conduit très tôt à raconter les aventures de sa famille en bandes dessinées et à caricaturer son entourage. Après des études d’arts appliqués, elle entre à L’Association en tant que maquettiste. Elle y rencontre Anne Baraou, qui lui écrit des scénarios empreints d’humour et de vie quotidienne?: ensemble, elles créent Une demi-douzaine d’elles, série de portraits intimes de femmes aux horizons différents, rassemblés en un volume paru en 2009 à L’Association.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tremble parlure / Carte blanche à la revue La Mer gelée

LE FESTIVAL TREMBLE PARLURE SE TIENDRA DU 25 AU 30 JUIN 2019, DANS LA LIBRAIRIE, DEVANT LA LIBRAIRIE, ET SUR LA SCÈNE DU PAN PIPER.

Chaque jour des lectures, des discussions avec des romanciers, des poètes, grands bégayeurs ou remuants causeurs, de France, de Belgique ou du Québec, de la musique aussi, étrange, inouïe, contondante et magnétique. Chaque rencontre s’articulera sur le dos de thèmes dûment choisis, le parler fou par exemple, le parler cru, cuit ou mi-cuit, ce qui se trame dans l’enfance quand elle se parle, l’enfance considérée comme un outil de connaissance d’un réel plus vif, à la fois plus rouge et plus vert, les bestiaires les fantômes la ville et les forêts tout ce qui tremble dans la langue et, partant la fait trembler, tremble parlure. Chaque soir les auteurs seront invités à lire des extraits de leur choix, à se rencontrer, à dialoguer.

Dimanche 30 juin 16h00, carte blanche à la revue La Mer gelée (France-Allemagne)

La Mer gelée est une revue bilingue animée-remuée par une meute de bâtards poètes, penseurs, traducteurs, romanciers, sociologues plus ou moins assermentés. C’est sous l’égide de Kafka, pour qui la littérature avait pour mission de « briser la mer gelée qui est en nous », au travers de thèmes ambivalents comme « chien », « maman » ou « or », qu’elle entend sonder, rudoyer, contaminer et égayer tout le corps littéraire, poétique, politique et social à force de textes foudroyants et de questions heureusement embarrassantes. Ses animateurs se partageront le micro, en plein air, à partir de 17h00, pour une revue au sens large, méchamment festive, drôle et offensive, entre lectures, chansons, allocutions autodestructrices, pour semer une zizanie salutaire et clore le festival en beauté.

avec Bernard Banoun, Antoine Brea, Noémi Lefebvre, Laurent Grappe, Alban Lefranc, Aurélie Maurin, Benoît Toqué (liste non exhaustive)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tremble parlure / Catherine Lalonde / conférence performée / Christophe Manon & Dorothée Volut / Discussion, lectures

LE FESTIVAL TREMBLE PARLURE SE TIENDRA DU 25 AU 30 JUIN 2019, DANS LA LIBRAIRIE, DEVANT LA LIBRAIRIE, ET SUR LA SCÈNE DU PAN PIPER.

Samedi 29 juin 17h00, conférence performée de Catherine Lalonde

Samedi 29 juin 19h30, Christophe Manon et Dorothée Volut, discussion, lectures

Tremble_Parlure-FB(8)

Catherine Lalonde (Québec) fait d’un roman un long poème désaccordé, une féerie brutale, un précis de langue ébouillantée. En ses écritures dissonantes et cadencées, elle refuse de choisir entre chanter ou bien danser et chaque phrase semble à la fois chuter au sol et décoller en un seul et même mouvement derviche idéalement contradictoire. Elle tiendra conférence à haut voltage, en plein air l’après-midi pour présenter quelques auteurs québécois pour la plupart inconnus en France et dire combien peut-être, et comment, ils ont marqué sa propre langue.

Christophe Manon (France) publie des livres de poésie et de singuliers romans, abouchant Faulkner et Villon, lyrisme contenu et expérimentations formelles, dodelinant d’une veine grotesque et fantaisiste à une autre plus concentrée et sombre mais toujours parsemée d’épiphanies furtives et baignant tout entière dans une forme de grâce patiemment conquise. Un monde entier s’y dessine au travers de récits d’enfance plus ou moins cauchemardesques, de plaisanteries métaphysiques, d’odes chaleureuses à la camaraderie, affirmant le désir comme une méthode d’appréhension du réel et l’amour comme une page à réécrire chaque jour que Dieu ne fait pas, qu’il faut bien faire pourtant.

Dorothée Volut (France) agence en de petits volumes denses et brefs de très magnétiques poèmes non assignables, déroutants, envoûtants, où le dehors et le dedans entrent en collision permanente, fixant en murmures exaspérés quelques questions neuves, étourdissantes, sur ce qui d’écrire et vivre demeure indémêlable. Discrètement, elle pousse la langue commune à des température hors-normes. 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tremble parlure / Arlt, Loup Uberto & Lucas Ravinale, Hervé Bouchard / Concerts et lecture

LE FESTIVAL TREMBLE PARLURE SE TIENDRA DU 25 AU 30 JUIN 2019, DANS LA LIBRAIRIE, DEVANT LA LIBRAIRIE, ET SUR LA SCÈNE DU PAN PIPER.

Vendredi 28 juin 20h00 (au Pan Piper)

Tremble_Parlure-FB(7)

Lecture Hervé Bouchard Hervé Bouchard (Québec) dérègle la syntaxe et bat le fer du vocabulaire pour révéler l’enfance de vivre à la façon d’un grand théâtre sans bords, sauvage, cruel et drôle, où tout s’invente à chaque instant à la barbe des morts, à la barbe de mourir.

Concert Loup Uberto & Lucas Ravinale (France) membres du trio Bégayer brutalisent à deux voix tout un répertoire de chansons rurales italiennes couchées sur percussions abrasives et instruments tournoyants. Parole archaïque que des spectres pasoliniens semblent embrasser sur la bouche et musique du fond des âges, paysannerie punk mise à bouillir dans l’écho des avant-gardes : leurs sets caniculaires font lever les morts et renforcent les vivants.

Concert Arlt (France) c’est Sing Sing et Eloïse Decazes, flanqués fièrement de Mocke à la guitare volante et Clément Vercelletto aux percussions, saxophone et clarinette. Etirant ses nouvelles ritournelles incantatoires, mélodiquement torves et claudicantes, le quatuor insulte le soleil, célèbre les angines, décongèle les fleurs. Il jouera en exclusivité son prochain album à paraître en novembre.

Pour acheter les places c’est ici : https://web.digitick.com/arlt-loup-uberto-lucas-ravinale-herve-bouchard-concert-le-pan-piper-paris-28-juin-2019-css5-panpiper-pg101-ri6278785.html

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tremble parlure / Eric Chevillard et Boris Wolowiec, discussion / Jean-Daniel Botta & Léonore Boulanger, performance

LE FESTIVAL TREMBLE PARLURE SE TIENDRA DU 25 AU 30 JUIN 2019, DANS LA LIBRAIRIE, DEVANT LA LIBRAIRIE, ET SUR LA SCÈNE DU PAN PIPER.

Jeudi 27 juin 19h30, Eric Chevillard et Boris Wolowiec, discussion ; Jean-Daniel Botta & Léonore Boulanger, performance

Tremble_Parlure-FB(6)

Eric Chevillard (France) écrit de faux romans dont la littérature est l’objet en soi, envisagée comme un territoire mental rageur et mouvementé, plus grand que la vie en cela que tout y serait possible et niées les habituelles oppositions entre le haut, le bas, le probable et l’improbable. Ses textes, électrisés par des personnages polymorphes et une parole à haut voltage comico-poétique, convoquent bestiaires préhistoriques, déchaînement para-logique, comme si toute l’intelligence humaine se retournait sur la page en feu de joie toujours incongru, toujours réjouissant.

Boris Wolowiec (France) est l’une des plus ahurissantes machines à penser-délirer le monde (concret et abstrait d’un seul tenant comme si faire la différence était mentir). A la façon d’un Ponge ultra-débridé, d’un voyant rose (plus proche d’un Malcolm de Chazal que de Rimbaud), il sonde les choses, les idées, les objets, l’enfance, les chaises ou les nuages, révélant au gré de formules nucléaires tout ce que vivre et penser a de neuf, salubre et toujours recommencé.

Jean-Daniel Botta & Léonore Boulanger (France) forment un duo de poètes, chanteurs et musiciens dont les disques, parmi les plus originaux qui soient, atomisent la chanson française, défigurent le jazz, kandinskysent les musiques primitives en une marelle ultra-violette, dans l’espoir, disent-ils eux-mêmes, de « partager la forme de leur imagination ». Ils liront et chanteront les textes du poète asilaire Ernst Herbeck, du grand Ivar Ch’vavar (auteur d’une anthologie des fous et crétins du nord), entre autres.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tremble parlure / Hervé Bouchard, Gaëlle Obiégly et Arno Calleja / Discussion, lectures

LE FESTIVAL TREMBLE PARLURE SE TIENDRA DU 25 AU 30 JUIN 2019, DANS LA LIBRAIRIE, DEVANT LA LIBRAIRIE, ET SUR LA SCÈNE DU PAN PIPER.

Mercredi 26 juin 19h30, Hervé Bouchard, Gaëlle Obiégly et Arno Calleja, discussion, lectures

Tremble_Parlure-FB(5)

Hervé Bouchard (Québec) dérègle la syntaxe et bat le fer du vocabulaire pour révéler l’enfance de vivre à la façon d’un grand théâtre sans bords, sauvage, cruel et drôle, où tout s’invente à chaque instant à la barbe des morts, à la barbe de mourir.

Gaëlle Obiégly (France) élabore à chaque livre un dispositif narratif inédit, toujours instable et solitaire où vacillent le sens commun, la mémoire et l’identité des personnages, du narrateur et peut-être même du lecteur, en une écriture aussi parfaitement intelligible que totalement énigmatique. Ses romans, s’ils semblent s’autodétruire à mesure qu’ils s’écrivent, nous troublent durablement et nous mettent en joie.

Arno Calleja (France) est un poète sans poème, un admirable diseur de catastrophes désinvolte et hilarant. Dans ses textes tissés d’actions impensables et de discours aberrants le trivial s’engage sur les chemins du fantastique, par déraillements successifs de la pensée au cours de véritables fabliaux ultramodernes où philosophie burlesque et prédictions funestes trafiquent de concert l’aiguillage entier du cerveau même.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire