Paul Salvanès / La haine qu’il faut / Dédicace

Samedi 28 avril de 17h à 20h, venez rencontrer Paul Salvanès à l’occasion de la publication de La haine qu’il faut.

haine

« La mort fait partie des risques du métier d’humanitaire »

A l’heure où certaines ONG sont sous le feu des critiques, ce roman est aussi un témoignage sur les dessous de l’humanitaire. Etudes supérieures achevées, Bosco, un jeune universitaire français, décide de partir en mission pour une ONG implantée en Afrique, dans des zones de guerre. Darfour puis RDC, au cœur de conflits ravageurs.

Il y découvre la réalité du secours aux populations mais aussi l’absolue nécessité de trouver des financements. Il y rencontre aussi la ravissante Dee, une photographe anglaise prête à toutes les audaces pour rapporter une image exceptionnelle.

Si les ONG sont souvent touchées par les accidents, il s’agit rarement d’assassinats. Pourtant, Bosco comprend vite que certains décès d’humanitaires, un peu trop « inexpliqués », pourraient bien avoir un lien entre eux. Tandis que ses congénères le prennent rapidement pour un paranoïaque, il n’abandonne pas la piste que lui a soufflée son intuition.

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Marion Zilio / Faceworld / Lancement

Mercredi 25 avril à 18h30, rendez-vous avec Marion Zilio.

zilio

Nous avions pris le visage comme la plus naturelle des évidences. Nous avions cru pouvoir y lire, comme sur un écran, nos sentiments et nos scrupules, nos colères et nos joies. Nous l’avons décoré, maquillé, dessiné, comme s’il était la carte de visite authentique de notre personnalité, de notre être. Pourtant, rien n’était plus faux. Plutôt qu’une fenêtre ouverte sur notre intériorité, le visage a toujours été un artéfact technique – une construction devant autant à l’artificialité qu’au patrimoine que nous a confié la génétique. Des origines de l’humanité à l’âge du triomphe du selfie, c’est l’histoire de la fabrique technique, économique, politique, juridique et artistique des visages que décrit Marion Zilio dans Faceworld. Une histoire qui trouve son dénouement dans une interpellation radicalement inattendue de ce qui est trop souvent dénoncé comme notre narcissisme contemporain. En fait de narcissisme, il se pourrait bien que le selfie soit ce qui nous reconnecte aux sources les plus profondes de la manufacture humaine des visages – une reconnexion qui serait aussi une chance de nous réconcilier avec ce qui, en nous, tient du non-humain.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Days of love / Lancement

Jeudi 19 avril à partir de 18h30, on fête Days of love

days 1

Days of love est un fanzine chic, un petit livre au grain sexy et arty.

Le héros ? C’est l’Amour sous toutes ses formes.

Cette jeune édition numérotée au nombre d’exemplaires limité rassemble 3 fois par an des auteurs contemporains, des illustrateurs, des artistes et des photographes invités à s’exprimer librement autour d’un thème.

Days of love assume une dimension romantico-charnelle réaliste, positive, lucide, et dévoile des points de vues sur l’intime.

Le numéro 1 a pour titre « déclaration ».

Le numéro 2 s’appelle « coup de foudre » et vous invite à offrir ou à vous offrir les textes d’Audrey Benoit, Célia Nogues, Stéphanie Vasseur, Margot Vincenti, Annabelle Hanesse, Caroline Lumbroso, Karim Sallinen, avec les visuels de Sandrine Terragno, Sandrine Expilly, J’MMB, Corinne Fhima, Adrien Corto Perier, Miguel Mateo.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Didier da Silva / Toutes les pierres / Arbre vengeur / Rencontre

Mardi 17 avril à partie de 19h, rencontre avec Didier da Silva à l’occasion de la publication de Toutes les pierres aux éditions de L’Arbre vengeur.  Rencontre animée par Sing Sing

DASILVA-TLP-COUVERTURE-e1517780580759

Que faire de sa vie ?

Cette question si souvent posée, l’ambitieuse fresque que forme Toutes les pierres a choisi d’y répondre en scrutant les faits et les gestes de deux poètes que tout semble séparer, et d’abord le temps et les lieux : l’infatigable et souriant Li Baï (aussi connu sous le nom de Li Po), qui arpenta la Chine du VIIIe siècle, et le terrible Heinrich von Kleist, mort très jeune en 1811.

Un œil en Chine et l’autre en Prusse, le texte, qui joue avec l’histoire et le réel, louche pour faire le point, les regarde marcher la main dans la main, universels et solitaires, frères sans le savoir. Si la mort est au bout du chemin, insondable et tragicomique, le cercle enchanté que trace le conteur lui permet de revenir sur leurs pas et surtout de nous faire entrer dans la ronde, en musique comme il se doit : tout y est affaire de contrepoint.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Baudoin & Troub’s / Humains : la Roya est un fleuve / L’Association / Rencontre

Vendredi 13 avril à 18h30, venez rencontrer Baudoin & Troub’s à l’occasion de la publication de Humains : la Roya est un fleuve à L’Association.

roya

La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende, et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie.
Durant l’été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée, à la rencontre des membres du collectif « Roya Citoyenne », des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière.
Comme à leur habitude (Viva la vida, Le Goût de la terre) ils ont rempli leurs carnets de portraits et ils interrogent avec bienveillance et simplicité la violence du monde et l’humanité qui en jaillit. Cette fois ils sont ici, dans le sud de la France, confrontés au racisme et à la solidarité, et cette question qui ne les quitte pas : « pourquoi pour moi c’est possible et pas pour un Afghan, un Soudanais, un Érythréen, un…? »
Préfacé par J. M. G Le Clézio, Humains interroge notre vivre ensemble et notre projet européen, confronté aux migrations politiques aujourd’hui et climatiques demain, et nous rappelle que ce que les états qualifient de flux, représente en fait de précieuses vies humaines.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Pierre di Sciullo / L’or de la Fougue / Éditions Adespote / Lancement

Jeudi 12 avril 2018 de 18h30 à 20h30 soirée de lancement du livre L’or de la Fougue, écrit, dessiné et mis en page par Pierre di Sciullo.

Au programme : signature, lectures et verres/vers à partager !

Un livre édité avec le soutien du CNAP, centre national des arts plastique.

pierre

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Enzo / Il est interdit d’interdire d’afficher / Atelier Co-op / Lancement

Mercredi 11 avril à partir de 18h30, venez fêter le lancement de Il est interdit d’interdire d’afficher, un livre-affiches dessiné par Enzo et édité par l’Atelier Co-op

68 couv

Vilipender la « pensée 68 » est assurément le passe-temps favori de la droite. Mais les conservateurs de tous poils se trompent d’ennemi. Ils feraient mieux de se méfier de l’« esthétique 68 ». Et si c’était ça le véritable legs de mai 68 ? Et non pas les polémiques stériles, les renoncements, les instrumentalisations ou la frustration d’une lutte inachevée. Qui se souvient encore des longs discours enflammés ou des empoignades qui ont scandé les assemblées générales du joli mois de mai ? Ce qui a imprimé de manière indélébile la rétine collective, en revanche, c’est bien cette silhouette menaçante d’un CRS placardée sur les murs, la matraque brandie et prête à vous fendre le crâne. Mai 68 a bel et bien été une révolution graphique, où les occupants de l’Atelier populaire des Beaux arts ont déboulonné les fioritures, renversé les perspectives, détourné le bon goût. Au service d’une ambition: aller à l’essentiel, être efficace, marquer les esprits au fer rouge.

Cinquante ans après, Enzo rend hommage à ce patrimoine graphique en essayant de lui redonner vie. Non pas pour commémorer un événement qui appartient au passé. Mais pour parler d’aujourd’hui. Et il y a tant à dire… « Il est interdit d’interdire d’afficher » est un livre-affiches, dont les pages n’attendent que d’être collées sur les murs. C’est un objet imprimé avec la même technique que les affiches de mai 68 (la sérigraphie), avec le même esprit potache, prompt au détournement, et avec des convictions bien encrées. Il est édité par la coopérative d’impression et d’édition Co-op et sortira le 11 avril.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire