Chloé Delaume et Clara Dupuis-Morency / Mes bien chères sœurs et Mère d’invention / Rencontre

Samedi 16 mars à 19h30, la sororité en actes avec Chloé Delaume pour Mes bien chères soeurs publié aux éditions du Seuil et Clara Dupuis-Morency pour Mère D’invention publié au éditions Tryptique.

chloe

Aux mêmes éditions québécoises Triptyque qui ont édité les désormais fameux « Argonautes » de Maggie Nelson, a paru récemment « Mère d’invention » : premier livre, essai brillant et protéiforme, de Clara Dupuis-Morency. Elle nous fait la joie de venir au Monte-en-l’air lors de sa venue exceptionnelle en France. L’auteure, spécialiste de Proust, y traite de son avortement puis de la naissance de ses jumelles, et d’une thèse défendue entre deux, y questionne la sororité, l’empowerment, le rapport féminin à la douleur, la médecine, la création, la maternité évidemment, de façon très personnelle et parfois inattendue. C’est drôle, effronté, enlevé, provoquant, tellurique, angoissé, viscéral, émouvant, intelligent, cérébral… en un mot… FÉ.MI.NIN !
De ce non renoncement aux parties qui nous composent, ainsi mobilisées toutes entières dans l’écriture, on repense au texte de Jana Cerna qui nous avait tant plu : « Pas dans le cul aujourd’hui », et à une certaine Chloé Delaume, du « Cri du sablier » aux « Sorcières de la République », qui a révolutionné la façon de concevoir lecture et écriture pour Clara Dupuis-Morency.
Et bien justement, Chloé Delaume nous fera l’honneur de sa présence. Elle discutera avec Clara Dupuis-Morency, et présentera son nouveau livre, « Mes bien chères sœurs » (Le Seuil) paru en mars 2019. Également hybride, il est à la fois un long billet d’humeur, un manifeste subjectif d’une troublante sincérité, investi d’expériences intimes et d’humour, sur la sororité, et un éloge des mouvements historiques qui ont produit ce qu’elle célèbre comme la « quatrième vague » du féminisme, au travers de l’hashtag #metoo. « Mes Bien chères sœurs » invite à danser sur l’eau et à invoquer de nos vœux l’Apocalypse ! (Si si !)

clara

Rendez-vous donc le 16 mars, avec vos Pussy Hats, évidemment.

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Clément Charbonnier Bouet / Monde parallèle / L’Association / Lancement

Dimanche 24 février de 17h30 à 20h, dédicace de Clément Charbonnier Bouet à l’occasion de la publication de Monde parallèle publié à L’Association.

monde

Dans un décor urbain rigoureux et géométrique, un homme marche. Il scrute l’espace qui l’entoure, palpe la jungle des matériaux, observe les êtres qu’il croise. Poétique et implacable, Monde parallèle déroule le monologue d’un homme seul, arpentant avec acharnement un paysage qu’il tente de définir, un environnement périphérique qui l’a vu naître et dont il a renoncé à s’échapper.

Né en 1984, Clément Charbonnier a grandi dans la banlieue parisienne. Graphiste de formation, il offre à L’Association son premier livre en tant qu’auteur.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Pierre Place et Pierrick Starsky / Macadam Byzance / Fluide glacial / Lancement

Vendredi 22 févier à partir de 18h30, lancement de Macadam Byzance de Pierre Place et Pierrick Starsky publié chez Fluide glacial.

pierre

Macadam Byzance est un livre généreux, alliant gouaille populaire et récits d’aventures, le tout servi avec rythme, humour et beaucoup de tendresse. En toile de fond, une chronique sociale, celle des miséreux, des chômeurs, des camarades de galère. Au premier plan une histoire, celle d’Illitch, le narrateur, qui a des rêves d’écriture,
et de toute une galerie de personnages aussi attachants que timbrés, portés sur la binouze, solidaires, chacun avec son petit talent. Et même s’il y est question de braquage, de baston, de bars, de bancs, de poursuites, d’enterrement, de bottes magiques et même d’un étrange mariage, ce livre ne raconte qu’une chose : L’Amitié.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Quand vient le carnaval / Editions Leight Motiv / Lancement

Jeudi 21 février à partir de 18h30, venez fêter le carnaval de Dunkerque à l’occasion de la publication de Quand vient le carnaval aux éditions Leight Motiv.

carnaval 1

Le carnaval de Dunkerque est un évènement unique en France. Chaque année, les masquelours (personnes costumées) envahissent à dates fixes les rues de Dunkerque et d’autres communes voisines. Dans une ambiance débridée, toujours joyeuse, les bandes se forment et se déforment au rythme de la musique.

Les quatre auteurs de cet ouvrage nous font partager cette période hors du temps, de fête intense et de lâcher prise.

Les images de Marie Genel et Pierre Volot sont drôles, légères, surréalistes. Elles nous parlent d’un moment, d’un endroit du monde où l’individu est plus autonome, plus libre, plus heureux. Singulier et fondu dans le collectif.

La préface de Pascal Dessaint et le texte de Ludovic Bertin posent des mots sur cette façon de traverser le carnaval qui semblait jusque maintenant indicible, si intimement liée au simple fait d’être dunkerquois.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Stéphane Larue & David Turgeon / Le plongeur & Simone au travail / La Quartanier / Rencontre

Mercredi 20 février à 19h, pour fêter l’arrivée dans les libraires françaises de la décapante et exigeante maison d’édition Le Quartanier Éditeur, dirigée par Éric de Larochellière, nous invitons deux de leur auteurs Stéphane Larue & David Turgeon.

Pour fêter dignement l’événement, il nous fallait non moins qu’un belge ancien libraire, je nomme Philippe Marczewski pour les cuisiner aux p’tits oignons.

Larue
Le plongeur de Stéphane Larue
Nous sommes à Montréal au début de l’hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime Lovecraft, le métal, les comic books et la science-fiction. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur. Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans un tourbillon qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur. Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe. Il se retrouve à bout de ressources, isolé, sans appartement.

C’est à ce moment qu’il devient plongeur au restaurant La Trattoria, où il se liera d’amitié avec Bébert, un cuisinier expérimenté, ogre infatigable au bagou de rappeur, encore jeune mais déjà usé par l’alcool et le speed. Pendant un mois et demi, ils enchaîneront ensemble les shifts de soir et les doubles, et Bébert tiendra auprès du plongeur le rôle de mentor malgré lui et de flamboyant Virgile de la nuit.

On découvre ainsi le train survolté d’un restaurant à l’approche des fêtes et sa galerie mouvante de personnages : propriétaire, chef, sous-chefs, cuisiniers, serveurs, barmaids et busboys. Si certains d’entre eux semblent plus grands que nature, tous sont dépeints au plus près des usages du métier, avec une rare justesse. C’est en leur compagnie que le plongeur tente de juguler son obsession pour les machines de vidéopoker, traversant les cercles d’une saison chaotique rythmée par les rushs, les luttes de pouvoir et les décisions néfastes.

Œuvre de nuit qui brille des ors illusoires du jeu, Le plongeur raconte un monde où chacun dépend des autres pour le meilleur et pour le pire. Roman d’apprentissage et roman noir, poème sur l’addiction et chronique saisissante d’une cuisine vue de l’intérieur, Le plongeur est un magnifique coup d’envoi, à l’hyperréalisme documentaire, héritier du Joueur de Dostoïevski, de L’homme au bras d’or de Nelson Algren et du premier récit d’Orwell, celui d’un plongeur dans le Paris des années vingt.

————————-

Simone au travail de David Turgeon
Récapitulons. Nous savons comment Simone a rencontré celui qui deviendra, pour un temps, son quatrième mari. Nous connaissons le métier de Simone (dessinatrice), nous connaissons son âge (elle ne les fait pas), ses mœurs (comment dire ?), ses amitiés (une fameuse ribambelle), ses habitudes (de casanière contrariée). Nous avons appris sur elle des choses que sans doute elle ignorait elle-même. Il nous reste seulement à comprendre le rôle qu’elle a joué dans la célèbre affaire du diamant de Port-Merveille.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Christelle PINEAU / La corne de vache et le microscope : le vin « nature », entre sciences, croyances et radicalités / La Découverte

Lundi 18 février à 18h30, rencontre avec Christelle PINEAU, auteur de La corne de vache et le microscope : le vin « nature », entre sciences, croyances et radicalités publié aux éditions de La Découverte

vin nature

Dans les années 1980, des vignerons en dissidence avec le modèle vitivinicole productiviste et l’utilisation de produits chimiques de synthèse ont transformé leurs pratiques pour devenir des vignerons « nature ». Très implanté en France, ce réseau ne cesse depuis d’engendrer de nouveaux adeptes.
Cette nouvelle paysannerie militante et hétérogène fonde son identité commune sur le respect des sols, du milieu, privilégiant les actions de prévention dans le but de tendre vers une autonomie du végétal et des vins. Chaque étape nécessite un investissement total de ces « vignerons-chercheurs » qui peuvent avoir recours à la biodynamie (compost fait à partir de bouse de vache introduite dans des cornes par exemple) et/ou à la microbiologie (observation des levures indigènes au microscope). Par-delà les frontières des savoirs renvoyés soit dans les catégories du sensible ou de l’ésotérisme, soit de l’intelligible ou de la raison, ils tissent des liens.
Phénomène de société éphémère pour les uns, point de départ vers une redéfinition des façons de faire et de boire du vin pour les autres, les vins « nature » s’invitent dans les débats sur l’écologie et la santé publique. Entre attraction et répulsion, ils provoquent des réactions contrastées, rarement neutres ou pondérées.
Partie dans les vignobles de France où se concentrent majoritairement ces vignerons (Anjou, Ardèche, Beaujolais, Jura, Minervois, etc.), Christelle Pineau a cherché à comprendre les motivations profondes de leurs choix radicaux et exigeants qui les conduisent à élaborer ces vins si singuliers et pluriels.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lyonel Kouro dit le Professeur Kouro / Les tas de Kouro / La lucarne des écrivains

Dimanche 17 février de 17h à 19h, venez rencontrer le professeur Kouro.

kouro

Lyonel Kouro, parallèlement à une recherche sur la matière, principalement la Pâte à modeler en technique d’animation filmée et sculptures, oriente son travail depuis quelque années vers une direction plus virtuelle grace à l’utilisation de logiciels d’image de synthèse. Un projet de long métrage 3D est en développement, conjointement à des travaux plus brut, animation de sable, recherches picturales et photographiques, encres sur pellicules, et diverses expositions.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire