Vladimir Anselme & Brecht Evens / Les cromosaures de l’espace / Actes Sud junior / Lecture musicale

Dimanche 26 avril à 18h, lecture musicale des Cromosaures de l’espace avec Vladimir Anselme et Brecht evens

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un livre-CD poétique, humoristique et décalé d’un auteur-compositeur et d’un dessinateur hors normes.

Un vaisseau spatial erre dans la galaxie. À son bord, le Capitaine et ses drôles de robots : le Robot-Factotum, le Robot-Oui-et-Non, le Robot- Pistolero, le Robot-Coup-de-pied-aux-fesses et d’autres encore. Un jour, les Cromosaures, d’étranges créatures, arrivent par centaines des quatre coins de l’espace. Amis ou ennemis ?

Publié dans Evénements, Livres | Laisser un commentaire

Tapatou / PPAF éditions / Lancement

Mercredi 22 avril à 18h30, venez fêter TAPATOU des éditions PPAF

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TAPATOU chez PPAF éditions, il est beau, il est génial, il se découpe, il est coloré & graphique, et le texte est succulent !

« Au début Tapatou n’avait rien et tout allait bien pour lui.
Tapatou ne voulait rien et comme c’est tout ce qu’il avait,
il avait tout ce qu’il voulait.
Jusque là pas de problème, pas de quoi en faire une histoire. »

Plus Tapatou prend conscience de tout ce que lui offre d’emblée la vie, plus il en veut et plus il veut être certain de ne pas perdre tout ce qu’il a déjà.
Ne trouvant pas de remède à son angoisse, Tapatou part de chez lui et rencontre Téparien, qui ne possède rien et n’en demande pas plus.
L’un veut tout et l’autre ne veut rien. La rencontre sera décisive pour les deux car c’est leur amitié qui leur offrira la seule certitude dont ils ont besoin.
Voici un livre dont la narration est vacante à première vue : de grands applats de couleur constituent l’unique contenu des pages reliées à la japonaise.
On pourrait en rester là et assimiler ce titre à un livre-objet mais le lecteur peut également révéler la narration par le pré-découpage des pages. Ce déchirement du livre et la perte de son état initial fait écho à l’essence de ce conte : abandonner la quête des certitudes à tout prix et partager ses doutes

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

William Blanc & Christophe Naudin / Charles Martel et la bataille de Poitiers / Editions Libertalia / Rencontre

Vendredi 17 avril à 18h30 rencontre avec William Blanc & Christophe Naudin à l’occasion de la publication de Charles Martel et la bataille de Poitiers aux  éditions Libertalia

martel

De l’histoire au mythe identitaire

La bataille de Poitiers, en 732 (ou 733), opposant les troupes arabo-berbères d’Abd el-Rahman aux Francs de Charles Martel, est un événement de l’histoire de France, peu à peu devenu mythe historiographique et enjeu de mémoire. Alors que le dernier livre véritablement consacré à la question date de 1966, les années 2000 ont vu l’apparition d’un nombre croissant de publications souvent écrites sans distance ni mesure. Au même moment, la commémoration de l’événement devient l’objet d’utilisations politiques par l’extrême droite occidentale, phénomène qui a culminé en France avec l’occupation en octobre 2012 du chantier de la mosquée de Poitiers par le groupe Génération Identitaire.

Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire propose, alors que les mémoires s’enflamment, de revenir tout d’abord à l’histoire mal connue de la bataille en la resituant dans le contexte large des relations entre le monde franc et l’empire islamique. Puis d’analyser, en deuxième partie, les échos successifs rencontrés par le souvenir de la bataille au Moyen Âge, à l’époque moderne, auprès des philosophes des Lumières et des romantiques, dans les écoles de la IIIe et de la IVe République et au sein de la culture populaire. Une attention particulière est portée à l’actualité récente du mythe de Poitiers, notamment au sein des extrêmes droites française et européenne. Ce travail inédit d’histoire et d’historiographie permet de nuancer la portée réelle de la bataille, tant au moment des faits que dans les mémoires.

William Blanc (né en 1976) est doctorant en histoire médiévale. Il collabore au magazine Histoire et images médiévales et a coécrit Les Historiens de garde (Inculte, 2013) avec Christophe Naudin et Aurore Chery.

Christophe Naudin (né en 1975) est professeur d’histoire-géographie. Il a étudié l’histoire de la Méditerranée médiévale à Paris-I et collabore au site « Histoire pour tous ». Il est l’un des auteurs des Historiens de garde (Inculte, 2013).

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Clémentine Mélois / Jean-Loup fait des trucs / Editions Les fourmis rouges / Lancement

Jeudi 16 avril à partir de 18h30, lancement en fanfare  Jean-Loup fait des trucs de Clémentine Mélois  publiée aux éditions Les fourmis rouges

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trois jours dans la vie palpitante de Jean-Loup, qui en a marre de ses croquettes et a décidé de faire des trucs formidables.

Jean-Loup est un chien. En salopette, en robe de chambre, ou dans son superbe survêtement jaune, Jean-Loup affronte les épreuves du quotidien, avec l’aplomb et la classe qui le caractérisent. Des aventures trépidantes, jamais bien loin du confort d’un bon lit douillet. Clémentine Mélois nous régale avec ​cet anti-héros aussi désespérant qu’attachant.​ Car Jean-Loup est la paresse incarnée, et sa moindre petite activité ​est suivie d’une bonne sieste méritée. ​À l’instar d’un « Alexandre le bienheureux » pour les enfants, ​ces trois courtes histoires à l’humour délicieusement absurde​ élèvent la flemme​ au rang d’art de vivre. Un petit album à la fabrication soignée, qui saura séduire petits et grands grâce à son rapport texte-image totalement hilarant.​

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Savon Tranchand / On n’est pas des arbres / Lancement et vernissage

Mercredi 15 avril à 18h30, vernissage de l’exposition de Sophie Azambre le Roy & Benoît Preteseille à l’occasion de la publication de On n’est pas des arbres

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« A la croisée des Rita Mitsouko, Kraftwerk, B52 et Bérurier Noir, le punk électronique de Savon Tranchand installe un monde décalé, ludique et délicieusement perturbant. Une musique détonante, faite de mélodies minimalistes et de paroles à la diction brutale, teintées d’ironie et d’humour noir, martyrisant tour à tour une guitare, une boîte à rythme et leurs voix.

Sophie Azambre le Roy et Benoît Preteseille forment Savon Tranchand depuis 2006. Lorsqu’ils se rencontrent, ils sont encore sur les bancs de l’Ecole des Arts Appliqués Duperré. Benoît est aujourd’hui auteur et dessinateur de bandes dessinées (il dirige depuis 2010, ION, une maison d’édition de livres graphiques et a publié plusieurs albums aux éditions Cornélius). Multi-instrumentiste, Sophie joue de l’accordéon, du piano, de la guitare et du kaossilator.

Sur scène, Savon Tranchand nous entraîne dans une forme de dessin animé fantastique, plongé dans une lumière froide et blanche, à la rencontre de personnages absurdes traversant des forêts hantées et des paysages enchantés. La demoiselle Savon martèle sa guitare et torture les accords tandis que le garçon Tranchand raconte des histoires et fait tourner un carrousel qui projette les visions de leurs imaginaires : des loups et des oiseaux se retrouvent à se promener sur les murs et les rêves (ou les cauchemars) deviennent bien réels.

Leur nouveau livre-disque, ‘On n’est pas des arbres’ prolonge leur univers graphique et musical, ils en ont conçu l’ensemble à deux, avec le soutien ponctuel d’autres plasticiens sur les costumes-masques ou la technique. Un disque vinyle de 6 nouvelles chansons dialogue avec un livre de 16 photographies tirées à la main et redessinées, procédé analogique original qui fait sentir l’irruption de la magie dans le réel. La musique, les textes des chansons, les photographies et le dessin sont autant d’éléments qui ont chacun leur autonomie singulière, et qui par leur proximité créent un espace supplémentaire. »

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Madet / Moite-Moite / Editions Même pas mal / Lancement

Samedi 11 avril à 18h30, lancement de Moite-Moite de Madet publié aux éditions Même pas mal.

moite

Michel, trentenaire et dessinateur de bandes dessinées, commence à subir le poids de sa solitude : il est célibataire depuis deux ans et ressent le besoin impérieux de… faire l’amour !
Il fait la connaissance de Bathsheba, une jeune femme aussi indépendante que scrupuleusement attachée aux us et coutumes de sa communauté juive d’origine. Elle ne veut pas s’engager dans une relation sérieuse avec Michel et se fait un peu trop désirer au goût de ce dernier.
En parallèle, Michel rencontre Padideh, une mathématicienne Iranienne. Ils entament une relation amoureuse, Padideh exigeant de Michel des gages de « responsabilité » qu’il rechigne à lui donner. Tiraillé entre ses deux liaisons, Michel se cherche, confronte ses conceptions de l’amour et de la vie avec celles de ses partenaires et réalise ou évoque avec elles ses fantasmes érotiques. Avec humour et sensibilité, Madet livre à travers ce roman graphique (presque) autobiographique ses réflexions sur les rapports interculturels et amoureux d’une génération qui a grandi avec les réseaux sociaux et Youporn.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Magali Daniaux et Cédric Pigot / UV / Editions Supernova / Lancement

Jeudi 9 avril à 18h30, lancement de UV de Magali Daniaux et Cédric Pigot

uvMagali Daniaux et Cédric Pigot, dont les œuvres numériques, plastiques, sonores ou encore olfactives sont exposées à travers leur monde, publient pour la première fois leurs textes et poésies réunies dans un ouvrage : UV

« Sommes-nous prêts à la tempête et aux déluges des mots, à traverser l’érosion grêleuse de notre époque dans la confluence d’un prisme et d’un spectre verbal diluvien qui détournent, brisent ou reformulent nos vocabulaires dans une gigantomachia ? Sommes-nous prêts à perdre racine dans le flux délétère de l’incertitude quantique d’une nouvelle précision microscopique pointant les viralités et les métastases qui nous gangrènent le langage et nous pétrissent de certitudes ? Sommes-nous prêts à la pluriversalité idiolecte d’inventeurs de langages, d’inventeurs de métaphores, qui dans le continuum d’une poésie kinok nous donnent à voir une forme de post-exotisme délirant ou une fin du monde atomisée à la centrifugeuse poétique se métamorphose en la simplicité de moki qui annoncent la fin possible d’un hiver comme les dernières images de Matha de Poudovkine, où la glace qui fond s’incarne, renvoi attractif à la mutation révolutionnaire…. Sommes-nous prêts ? À savoir, nous laissons-nous encore ouverts à l’impossible de tout vrai langage comme l’exigeait Artaud en son temps dans Cî-git ….

Magali Daniaux et Cédric Pigot sont des artistes. Artistes de l’espace, traversant aussi bien les couches de l’œuvre à travers leurs collages que les couches géographiques tel le projet mené autour du Vault et du Devenir graine, que les couches du réseau comme ils ont pu le faire avec Lo Moth.

Le livre pour eux est d’abord et avant tout un espace. Espace d’expérimentation, de traversée et de trouée, de mise en tension de géographies scripturales et picturales, il est une épopée poétique démembrée qui recherche à se faire un corps singulier. Il est poétique nietzschéenne où les symboles et mots sont autant de seuils à la compréhension métaphorique de notre monde. 

Car ce qui les anime depuis déjà plus de quinze ans est cette question de l’hétérotopie et des dialectiques qui se matérialisent dans celle-ci. L’hétérotopie : l’espace n’est pas univers, mais plurivers. Il est mille feuilles en tension de différences hétérogènes. UV matérialise à l’évidence cela. Les différentes parties sont hétérogènes, molécules propulsées de logiques conditionnelles distinctes et repliées sur elles-mêmes tout en étant étrangement en porosité feed-back infinie entre elles. L’hétérotopie n’est pas incompossibilité fondamentale des dimensions et des mondes, mais agencement stratigraphié d’expériences spatiales qui séparées pourtant entrent en écho, déroulent les multiples tensions d’un temps — celui de l’écriture d’un monde, celui des livres du temps — où devra d’une manière ou d’une autre apparaître une ligne de fuite permettant de répondre de ce gouffre techno-bio-politique où l’humanité a basculé il y a de cela plus d’un siècle…  »

Philippe Boisnard – Extrait de la préface de l’ouvrage.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire